Institut du Patrimoine wallon

Bilan de l'Institut du Patrimoine Wallon

Véritable carte de visite de l'IPW, en particulier à destination des investisseurs privés qui souhaitent connaître l'Institut dans sa globalité, le Bilan annuel - synthèse d'un Rapport annuel édité chaque année, fait état des activités au cours de l'année écoulée et balaie le champ d'action de l'Institut pour donner au lecteur une idée des services offerts par cet organisme public.

Bilan 2001

Bilan 2002

Bilan 2003

Bilan 2004

Bilan 2005

Bilan 2006

Bilan 2007

Bilan 2011

Bilan des 10 ans de l'IPW

10 ans de Télétourisme

25 ans des Journées du Patrimoine

10 ans de l'Archéoforum de Liège

10 ans des publications

20 ans de la Paix-Dieu

 

Les missions de l'IPW

Les missions de l’Institut du Patrimoine wallon sont l’assistance aux propriétaires de monuments classés menacés, la valorisation de propriétés classées appartenant à la Wallonie, le conseil en réaffectation de monuments classés, la gestion du Centre des métiers du patrimoine et la promotion et sensibilisation du public au patrimoine.

La promotion du patrimoine

Outre ses actions ciblées sur les biens classés ou la transmission des métiers du patrimoine, l’Institut a également pour mission de promouvoir le patrimoine wallon auprès du public le plus large possible.

Ce rôle peut prendre des formes variées qui couvrent l'édition d'ouvrages, la mise à disposition d’informations patrimoniales générales ou plus ciblées (La Lettre du Patrimoine, brochures diverses, capsules vidéos réalisées grâce à des partenariats…), des partenariats avec la presse écrite, l’organisation d’événements mettant à l’honneur le patrimoine en général (Journées du Patrimoine, Semaine Jeunesse et Patrimoine, etc.) ou de manière thématique (colloques et expositions). L’Institut assure également une mission d’information vers le grand public par sa participation à des foires et salons ou par la mise à disposition d’informations sommaires sur les biens classés par un système de QR Codes directement accessible, à terme, sur chacun d’entre eux. Et enfin, l’Institut offre une aide sous la forme de l’octroi de subsides à la sensibilisation (organisation d’événements, d’expositions ou de colloques, publication d’ouvrages).

L’Institut dispose également d’un lieu privilégié de sensibilisation du public au patrimoine : l’Archéoforum de Liège. Situé sous la place Saint-Lambert, ce site archéologique unique de 3.725 m² présente l’histoire de Liège,  de la Préhistoire aux périodes les plus récentes au travers de vestiges archéologiques, tant mobiliers qu’immobiliers (fondations de la cathédrale Saint-Lambert, vestiges d'une villa gallo-romaine et traces d’occupations préhistoriques). Pour son dixième anniversaire, l’Archéoforum s’est offert une toute nouvelle scénographie mettant désormais à la disposition de ses visiteurs des tablettes iPad interactives.

Tous mécènes du patrimoine !

Le patrimoine vous passionne et vous souhaitez soutenir la restauration et la réaffectation d’un monument dont s’occupe l’Institut ? Cet onglet vous présentera bientôt quelques biens pour lesquels une aide ponctuelle est possible.

 

Passionné par le patrimoine, spécialisé dans une technique de restauration,
envie de transmettre votre savoir-faire...

L'Institut du Patrimoine wallon recherche des formateurs pour le Centre des métiers du patrimoine à Amay et le Pôle de la Pierre à Soignies. Plus d'infos, contactez Ingrid Boxus, i.boxus@idpw.be - 085.410.354

 

 Les métiers du patrimoine

 

Paix-Dieu, métiers du Patrimoine

Le Centre des métiers du patrimoine, basé sur le site de l’ancienne abbaye de la Paix-Dieu à Amay, est l’outil de l’Institut du Patrimoine wallon consacré à la transmission des savoirs et savoir-faire techniques sous toutes leurs formes.

La Paix-Dieu, une reconversion

La fondation de l’abbaye de la Paix-Dieu remonte au milieu du XIIIe siècle, lorsqu’une communauté de moniales cisterciennes, initialement installée dans le village hesbignon d’Oleye, s’établit sur le site en 1244. Les bâtiments de style «Renaissance mosane » conservés datent des XVIIe et XVIIIe siècles. Si la ferme est encore en bon état, la partie conventuelle a subi d’importantes dégradations après sa vente comme bien national en 1797 et la dispersion des religieuses. L’histoire du site ne s’arrête pourtant pas là et, en 1995, le Gouvernement wallon décide d’y créer un « Centre des métiers du patrimoine ». Dès 1997, la Région acquiert la propriété des anciens bâtiments conventuels, à l’exception de la ferme et de l’infirmerie. Une vaste campagne de restauration est alors programmée. Entamée par la Division du Patrimoine de la Région, elle se poursuit sous l’égide de l’Institut du Patrimoine wallon qui gère le Centre depuis sa création effective en 1999.

Les missions du Centre

Le Centre des métiers du patrimoine a la vocation fondamentale de préserver et de transmettre les savoirs et les savoir-faire dans le domaine du patrimoine architectural. Différentes activités de sensibilisation, de formation et d’information y sont organisées et touchent un public large et diversifié, des plus jeunes aux plus spécialisés.

Ainsi, chaque année, près d’un millier d’élèves de l’enseignement secondaire (12-15 ans), mais aussi des enseignants et futurs enseignants participent aux classes d'éveil au patrimoine et à ses métiers ou aux formations à la pédagogie du patrimoine (les formations pour les bacheliers). Un nouveau programme est également proposé aux jeunes de plus de 16 ans de l’enseignement artistique, professionnel, technique et spécialisé. Les plus jeunes ne sont pas oubliés puisque les « activités compagnons en herbe » s’adressent aux élèves de 4e, 5e et 6e primaires.

Le Centre dispense également un très large éventail de formations spécialisées, théoriques et pratiques, à destination des professionnels des secteurs de la construction et du patrimoine (les stages pour professionnels) . Sous l’impulsion de l’IPW et de son Centre des métiers du patrimoine, les trois académies universitaires se sont associées pour créer un master complémentaire en conservation et restauration du patrimoine culturel immobilier. Les cours sont en partie dispensés au Centre de la Paix-Dieu qui assure également le secrétariat administratif.

Grâce à son Centre d'information et de documentation et à sa matériauthèque, la Paix-Dieu remplit également une mission fondamentale d’information et d’assistance technique.

L’Institut du Patrimoine wallon, via son Centre des métiers du patrimoine et avec le soutien de Wallonie Bruxelles International, est engagé dans différents projets internationaux de coopération visant la formation, la conservation et la restauration du patrimoine culturel immobilier dans des pays moins favorisés.

La Paix-Dieu, un peu d’histoire…